Burundi : deux chefs nommés aux James Beard Awards aux États-Unis

Hamissi Mamba et Nadia Nijimbere, tous deux propriétaires d’un restaurant de cuisine d’Afrique de l’Est aux États-Unis, sont parmi les finalistes de ces prestigieux oscars culinaires, prévus ce lundi à Chicago.

C’est la troisième nomination pour ce couple arrivé comme réfugiés aux États-Unis. Les propriétaires du restaurant Baobab Fare à Detroit ont déjà été nommés deux fois en tant que demi-finalistes, dans des catégories distinctes, avant cette nouvelle reconnaissance en tant que restaurateurs exceptionnels. Les James Beard Awards, considérés comme les Oscars de la gastronomie, célèbrent l’excellence des restaurants et des chefs à travers 22 catégories, dont les plus attendues incluent les prix pour les restaurateurs, chefs et établissements les plus remarquables.

Depuis leur départ du Burundi il y a une dizaine d’années, Hamissi Mamba et Nadia Nijimbere ont parcouru un chemin remarquable pour devenir les propriétaires prospères d’un restaurant. Malgré les défis rencontrés, notamment la pandémie de Covid-19, ils ont élargi leur offre culinaire, proposant un éventail varié de plats et d’expériences gastronomiques. Leur menu met en avant des plats traditionnels de l’Afrique de l’Est, tels que le kuku, un poulet frit à la poêle dans une sauce piquante à la moutarde et à l’oignon, accompagné de frites de bananes plantains, de haricots jaunes mijotés et de riz à la noix de coco.

LIRE AUSSI: AfrikBuzz: le Ndolé est le plat africain le plus consommé

Pour ce couple de réfugiés, l’ouverture de leur restaurant aux États-Unis a été un grand défi. « Nous ne parlions pas la langue. Vous pouvez imaginer que la vie n’était pas facile pour nous deux et que nous ne pouvions pas trouver de travail. L’idée était alors de tout faire pour nous en sortir et survivre », a partagé Hamissi Mamba. Aujourd’hui, ils inspirent et soutiennent d’autres réfugiés africains qui arrivent aux États-Unis. « Nous inspirons beaucoup de réfugiés qui arrivent dans ce pays sans espoir et qui pensent un jour pouvoir remporter ce genre de titre. C’est une grande affaire. C’est important pour nous, parce que nous voulons montrer aux gens que ce monde peut être égalitaire », a ajouté Hamissi Mamba.

Les James Beard Awards ont récemment fait l’objet de critiques concernant le manque de diversité raciale et des allégations sur le comportement de certains candidats. Les responsables de la Fondation ont pris des engagements pour améliorer les normes éthiques et mieux refléter la diversité de l’industrie culinaire.

Tatiana Kuessie