Demos Memneloum : la tchadienne entend s’imposer dans les épreuves de Judo aux JO de Paris

Celle qui est la première athlète féminine de l’histoire de son pays à participer à ce grand rendez-vous sportif espère, cette fois, ramener l’or à N’Djamena.

Comme à la veille des Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, tout le peuple prie pour que l’hymne national du Tchad résonne à Paris et qu’une médaille d’or, la première de son histoire, soit ramenée au bercail. « Tout le pays compte sur moi », a déclaré Demos Memneloum. Pour cette deuxième participation au JO, l’athlète compte s’imposer face à ses adversaires sur les épreuves de judo de moins de 70kg, catégorie dans laquelle elle évolue. Pour y arriver, elle compte sur le soutien inconditionnel de son coach, Ahmed Djerma Dassering, qui parvient toujours à lui dresser un bon planning bien serré à chaque compétition.

Conscient du manque d’infrastructures au Tchad dans cette discipline qu’elle a choisie, Demos Memneloum s’arme d’un mental de combattant et travaille dur pour conserver cette place de référence que lui attribue la jeunesse dans son pays. Pour les JO de Tokyo par exemple, elle s’est imposée au minimum quatre entraînements physique et technique par semaine. « C’est une athlète qui peut faire plus que ses résultats actuels. On croit en elle par rapport à l’avenir puisque dans le débat du judo, Memneloum Demos est la meilleure judoka tchadienne », précise son entraîneur. Une attitude de vainqueur qui fonctionne plutôt bien puisqu’en 2021, elle occupait la 44ème place mondiale avec 779 points.

LIRE AUSSI: JO de Paris: dans les coulisses de la préparation du Kenyan Eliud Kipchoge

Le début de la carrière de la jeune femme n’était pourtant pas facile. Elle s’est heurtée à deux difficultés majeures. La première étant une société tchadienne très conservatrice, où les athlètes féminines peinent à évoluer. Et la seconde difficulté était celle du choix de sa discipline sportive particulièrement dominée par les hommes. Mais avec le soutien de ses proches et amis, elle a su se hisser au sommet de son art, en devenant la première athlète féminine de l’histoire de son pays à participer aux Jeux Olympiques. A 29 ans, elle est l’une des figures emblématiques du judo en Afrique. Elle détient plusieurs médailles en bronze obtenues entre 2018 et 2019 à l’Open Afrique de Yaoundé, aux Championnats d’Afrique au Cap et aux jeux africains à Rabat. Elle remporte la médaille d’or à l’Open Afrique de Dakar. Après sa performance lors du Grand Slam de Paris 2020, Demos Memneloum se classe troisième meilleure judoka africaine dans sa catégorie. La jeune femme a également participé à plusieurs autres compétitions de haut niveau, dont la World Championships Seniors Baku et au Japon, le Budapest Grand Prix 2019 etc.

Malgré ce succès fulgurant, notre jeune championne n’a point abandonné les études. Bien au contraire, elle continue sa formation académique supérieure en gestion des ressources humaines. Aux JO de Paris 2024, elle sera accompagnée de l’archère Marlyse Hourtou (28 ans), qui brille dans sa discipline depuis 2019. Les deux femmes vont certainement se soutenir mutuellement et auront à cœur de montrer un meilleur visage lors de cette compétition.

Tatiana Kuessie