Vague de chaleur extrême : quelques précautions à prendre

Depuis le mois de mars une partie de l’Afrique est frappée par de fortes chaleurs. C’est le cas au Soudan, au Burkina Faso mais aussi au Nord du Cameroun. Les populations du septentrion de ce pays d’Afrique Centrale sont confrontées à une montée de température se situant entre 40 et 44°c. Plusieurs cas de décès sont enregistrés. Le Dr Prince Eugène Bayebane, épidémiologiste de terrain, médecin Chef du District de santé de Guider (dans la région du Nord) propose des solutions pour être à l’abri des méfaits de la sècheresse sur la santé.

Quelles sont les températures actuelles à Guider et comment les populations vivent cela ?

Nous sommes aux alentours de 42, 43 et parfois 44°C depuis le mois de mars. C’est très difficile pour les populations parce que ça a un impact sur les activités quotidiennes. Dans cette zone, on a l’habitude d’avoir des températures élevées de mi-mars à mi- avril et parfois jusqu’à fin avril. Lors des vagues de hautes températures ici, (depuis 4 ans que j’y suis), on n’a pas de températures aussi élevées et sur une longue période. On est souvent autour de 37 à 40°C maximum. Mais Depuis mars, selon les prévisions météorologiques, on est au-delà de 40. Actuellement, on n’a pas l’impression que ces températures vont baisser. Aujourd’hui, nous sommes à 43°C.

Quel est l’impact de ces fortes chaleurs sur la santé des populations ?

L’exposition prolongée aux températures élevées affecte la capacité du corps à réguler sa température, parce que le corps règle sa température en fonction de son environnement. Mais c’est comme un moteur qui est poussé très fort sans arrêt et ça peut entrainer la déshydratation, des maux de tête, la nausée, les crampes musculaires. On peut aller plus loin avec les coups de chaleur qu’on appelle insolation pouvant entrainer des décès. Et justement on a eu plusieurs cas de décès depuis pratiquement trois mois …

… Quels sont les chiffres ?

Nous sommes dans une zone qui est à majorité musulmane. Vous allez seulement entendre qu’on a enterré quelqu’un sans déclarer. Contrairement au grand Sud où les décès sont déclarés à travers le passage dans les morgues et autres, dans la région du Nord c’est un peu plus difficile d’avoir les chiffres. Mais on sait d’office ne serrait ce que par les dires des populations et ce qu’on voit, qu’il y a beaucoup de décès en cette période. Et on reçoit aussi beaucoup de patients qui viennent consulter dans les formations sanitaires à la suite des maux de tête ou des malaises dues à cette vague de chaleur.

LIRE AUSSI: Réchauffement climatique: Vagues de chaleurs sur l’Afrique

Quels conseils pour lutter contre le problème de déshydratation en cette période ?

La déshydratation se produit à travers la respiration. Quand il fait chaud, l’air ambiant circulant est rare, par conséquent l’oxygène se trouvant dans cet air va aussi diminuer. Quelqu’un va respirer un peu plus en recherchant l’oxygène dans l’air. C’est autant de choses qui peuvent entrainer la déshydratation et la transpiration même sans fournir un effort physique. Si on ne boit pas souvent de l’eau ou bien si on boit de la même manière que lors des périodes où il y a pas de fortes chaleurs, on aura des pertes hydriques, c’est-à-dire un déséquilibre entre les entrées et les sorties en eau.

Avec ce climat quelle quantité d’eau est recommandée de boire en moyenne par jour ?

Généralement, en moyenne, on dit qu’un adulte peut prendre deux à trois litres par jour, mais il n’y a pas de règle mathématique. On conseille de boire très souvent et de ne même pas attendre d’avoir soif pour boire de l’eau. C’est souvent ce risque d’attendre qui conduit aux insolations encore plus chez les personnes les plus à risque, dont les personnes âgées, les femmes enceintes, les enfants en bas âges. Aussi chez des personnes souffrantes des maladies chroniques comme l’hypertension artérielle, les insuffisances respiratoires et les maladies cardiovasculaires.

Extrême nord du Cameroun copy right (Investir au Cameroun)

Extrême nord du Cameroun copy right (Investir au Cameroun)

Quelles habitudes doivent adopter les populations au quotidien pour prévenir certaines maladies de la peau dues à la chaleur?

Rester au frais ou à l’ombre. Se mouiller le corps et si possible prendre de temps à autre des douches. Privilégier les activités où l’on dépense moins d’énergie. Eviter les rayons solaires en fermant par exemple les volets si la maison laisse passer le soleil. Porter des vêtements larges et légers qui cachent au maximum les parties du corps. Privilégier le port des chapeaux à large bord et des casquettes.

Quels conseils pour l’alimentation ?

Concernant l’alimentation, il faut manger équilibré et prendre beaucoup de fruits. Il faut éviter également l’alcool parce qu’elle participe à la déshydratation contrairement à ce que les gens pensent. L’alcool ne désaltère pas.

 

Propos recueillis par Tatiana Kuessie