Ouganda : don de lait maternel pour renforcer les familles nécessiteuses

De nombreuses organisations offrent aux nourrissons vulnérables une lueur d’espoir en leur procurant cet aliment vital pour leur croissance.

En Ouganda, plusieurs organisations à but non lucratif sont engagées dans la fourniture de lait maternel aux nourrissons qui en ont désespérément besoin. Le récit émouvant de Caroline Ikendi illustre parfaitement l’impact profondément positif de cette action caritative dans sa vie. Suite à une césarienne d’urgence pour sauver la vie de ses jumeaux nés prématurément, Caroline s’est retrouvée face à un défi presque insurmontable : la nécessité vitale de fournir du lait maternel à ses bébés fragiles. Incapable de produire son propre lait, elle s’est d’abord tournée vers des voisins bienveillants qui lui ont spontanément fait des dons. Ensuite, elle a fait appel à l’Association pour le Transit du Tissu Adipeux (ATTA Breastmilk Community). Cette organisation vise à apporter le précieux liquide aux nourrissons vulnérables et à soutenir leurs familles.

Extraction du lait maternel copy right (Africanews)

Extraction du lait maternel copy right (Africanews)

Comme Caroline, plusieurs autres familles ont bénéficié des services de cette association créée en 2021. Les donneurs de lait maternel sont des femmes et des mères allaitantes. Lelah Wamala, donneuse, dit s’être impliquée dans ce projet par le biais d’une amie. Elle a volé au secours d’une maman dont la lactation a cessé après la perte de son enfant. « La dame en question avait des triplés et l’un est malheureusement décédé. C’est le stress et la dépression qui ont stoppé la production de lait chez elle », explique Lelah Wamala à Africanews. « Lorsqu’elle a arrêté de produire du lait, alors que ses deux autres petits en avaient besoin, elle m’a contactée pour l’aider. Ce que j’ai fait, tout en la dirigeant vers d’autres associations où elle pouvait aussi en trouver».

LIRE AUSSI: Afrique : les start-up se concentrent sur les besoins souvent ignorés du continent

Lelah Wamala confie être heureuse de pouvoir aider ceux qui sont dans le besoin, et note que les personnes bénéficiaires sont généralement très reconnaissantes. « Je reçois des cadeaux à chaque fête des mères pour ce service », dit-elle. Racheal Akugizibwe, administratrice de l’ATTA, exprime la profonde gratification que procure ce travail humanitaire. Elle souligne l’importance vitale du lait maternel pour les nourrissons prématurés et malades, et l’engagement sans faille de l’organisation à fournir cet élément essentiel de survie. Cependant, le projet fait face à de nombreux défis, notamment la pénurie des ressources financières et logistiques nécessaires pour répondre à la demande croissante.

Bien que le soutien à l’allaitement maternel en Ouganda fasse encore face à des défis socioculturels, de nouvelles initiatives continuent de voir le jour. En 2023, le projet NutriCash, financé par la Suède et mis en œuvre par l’UNICEF et le Programme Alimentaire Mondial, a soutenu les mères réfugiées allaitantes grâce à une aide financière, nutritionnelle et des conseils. Le projet a fourni 48 000 shillings (soit 13,25 dollars) pour répondre aux besoins alimentaires et nutritionnels, et 14 000 shillings (près de 4 dollars) pour l’épargne.

Tatiana Kuessie