Burkina Faso : une tornade fait trois morts et huit blessés

Les victimes sont prises en charge par les services techniques du Centre Médical avec Antenne Chirurgicale (CMA) de Boulsa.

Selon les informations fournies par la cellule de crise de la Commission provinciale de secours d’urgence et de réhabilitation (COPROSUR), diverses mesures sont en cours pour évaluer l’étendue des dégâts et identifier les personnes touchées. D’après Issaka Sangla, Préfet-président de la délégation spéciale communale de Boulsa, et le directeur provincial responsable de l’Action Humanitaire, les personnes blessées sont prises en charge par les services techniques du Centre Médical avec Antenne Chirurgicale (CMA) de Boulsa.

Trois individus ont perdu la vie à la suite d’une tornade survenue à Boulsa, chef-lieu de la province du Namentenga dans la région du Centre-Nord, au Burkina Faso. L’évènement a eu lieu dans la nuit du 28 mai. Selon les premières informations fournies par les autorités locales, le nombre de décès et les dommages matériels sont encore en cours d’évaluation. Entre-temps les recherches continuent sur le lieu de l’incident.

Lire aussi: Burkina Faso : les militaires s’octroient cinq ans de plus au pouvoir et divisent l’opinion

Les patients dans un état critique ont été transférés à Ouagadougou pour recevoir des soins appropriés. De nombreux dégâts sont enregistrés. La cellule de crise de la Commission provinciale de secours d’urgence et de réhabilitation (COPROSUR) est activement engagée dans l’évaluation des dégâts et dans le recensement des victimes. Cette période de pluies est accompagnée de vents violents, qui causent des dommages dans plusieurs régions et laissent de nombreuses personnes sans abri.

Le 21 mai, l’Agence Nationale de la Météorologie du Burkina Faso (ANAM-BF), en partenariat avec la Direction Générale des Ressources en Eau et le Centre Régional AGRHYMET, a organisé un atelier national pour examiner les résultats des prévisions saisonnières agro-hydro-climatiques (PRESASS) 2024. Au terme de cette assise, ils ont mentionné que pour la saison à venir, le Burkina Faso devrait connaître une pluviométrie excédante. Bien que des périodes de sécheresse soient également prévues, les précipitations seront abondantes, mais leur répartition dans le temps et l’espace sera inégale. Ousmane Ouédraogo, ingénieur agro météorologue à l’ANAM-BF, a souligné ce même jour que les prévisions indiquent un excès de pluie et des débits excédentaires pour cette saison.

Sonia Feugap