Afrique de l’Ouest : Diomaye Faye messager de la paix

Hier jeudi 30 mai, le président sénégalais est allé à la rencontre de ses homologues malien et burkinabé dans le but de promouvoir le dialogue entre les Etats du Sahel et la Cedeao.

Le président sénégalais, Bassirou Diomaye Faye, a effectué une visite au Mali et au Burkina Faso ce jeudi 30 mai. Il a rencontré le président malien de transition, Assimi Goïta, avant de se diriger vers Ouagadougou dans la soirée. Ces visites s’inscrivent dans le cadre de sa volonté à renforcer les liens historiques de bon voisinage, de solidarité et de coopération multiforme qui liaient ces pays autrefois. Bassirou Diomaye Faye défend le dialogue et soutient l’intégration africaine. Par ses actions, le président sénégalais s’engage dans une mission qui vise à convaincre les pays de l’Alliance des États du Sahel à rejoindre à nouveau la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). En effet, il veut réintégrer le Mali, le Burkina Faso et le Niger dans le cadre régional de la Cedeao.

Au Mali, le défi majeur pour le Sénégal réside dans la sécurisation de sa frontière sud-est afin de prévenir les infiltrations de groupes jihadistes et de maintenir des relations commerciales positives avec le pays. Les discussions ont également abordé les progrès réalisés dans la restauration de la ligne ferroviaire entre Dakar et Bamako. Il convient de noter qu’aucun appel public concernant la tenue d’élections n’a été émis. « J’ai eu un long échange avec le colonel et j’ai compris la position du Mali qui, bien que rigide, n’est pas totalement inflexible, mais nous pensons, du moins de mon point de vue, qu’il faut continuer à travailler avec toutes les parties concernées. Il ne faut pas se décourager, il faut trouver des voies heureuses pour renforcer l’intégration », a déclaré Bassirou Diomaye Faye.

Lire aussi: Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara « choix naturel » du RHDP pour la présidentielle de 2025

Le président sénégalais a par la suite visité le Burkina Faso, où il a eu une discussion d’une heure avec le président de la transition, le capitaine Ibrahim Traoré. Au cours de cette rencontre, Diomaye Faye a réitéré le même message qu’à Bamako. Il a également évoqué la coopération en matière de sécurité, de lutte contre le terrorisme ainsi que la criminalité transfrontalière et la lutte contre le trafic d’êtres humains. Pour lui, il s’agit d’une manifestation de respect qui démontre sa volonté de resserrer les liens, surtout en cette période de tensions, sachant que son prédécesseur, Macky Sall, avait exprimé de vives critiques à l’égard des régimes militaires putschistes sahéliens.

En deux mois, le président Bassirou Diomaye Faye s’est rendu dans les pays voisins directs du Sénégal. Il s’agit de la Côte d’Ivoire, la Mauritanie, la Gambie et la Guinée-Bissau, ainsi qu’au Nigeria, au Ghana, puis au Cap-Vert et en Guinée. Cela représente huit pays dans lesquels l’homme a pris l’initiative de jouer le rôle de médiateur. Lors de sa dernière rencontre avec Bola Tinubu, président du Nigeria et président en exercice de la Cedeao, ce dernier lui a demandé de faire tout son possible pour ramener les pays sahéliens sur le chemin de l’intégration.

Sonia Feugap