Tchad : Succès Masra promet une place à Mahamat Déby s’il est élu

Engagé dans la campagne électorale pour la magistrature suprême, le Premier ministre a fait cette promesse au président de la transition hier lundi.

A une semaine de l’élection présidentielle au Tchad, la température continue de monter. Les candidats engagés dans la campagne utilisent toutes leurs cartes pour conquérir les voix des potentiels candidats. Dans la foulée, plusieurs promesses sont faites dans l’optique d’améliorer la gestion du pays et le quotidien des Tchadiens. C’est le cas de Succès Masra. Le Premier ministre nommé par la junte militaire au Tchad a promis lundi, s’il est élu président dans une semaine, une “place” à ses côtés au président de la Transition, le général Mahamat Idriss Déby Itno. Ce dernier, engagé lui aussi dans la course au fauteuil, se voit élu dès le premier tour.

Les Tchadiens seront appelés à départager les dix candidats en lice lors du scrutin prévu le 6 mai 2024. Mais déjà, l’opposition avait dénoncé depuis le dévoilement des candidatures, la présence de ces deux figures dans la course. Les politiciens voient en la participation du général Mahamat Idriss Déby Itno (37 ans), fils de l’ancien président, un déguisement pour perpétrer le régime dictatorial. La plateforme de la société civile « Wakit Tamma » avait d’ailleurs appelé au boycott du scrutin. Quant à la candidature de Succès Masra (40 ans), l’actuel Premier ministre, elle est qualifiée par certains observateurs avertis de la scène politique tchadienne, de prétexte pour donner un semblant de pluralité à un scrutin acquis d’avance à la cause du général.

LIRE AUSSI: Tchad: lancement de la campagne pour la présidentielle 2024

 

D’autres évidences permettent de comprendre les inquiétudes de l’opposition dans cette configuration électorale peu ordinaire. Mahamat Déby, proclamé chef de l’Etat par l’armée il y a trois ans, affronte ainsi le Premier ministre qu’il a lui-même nommé le 1er janvier 2024. Les camarades d’hier de cet ex-opposant et plusieurs autres détracteurs du régime l’accusent de trahison et le soupçonnent d’avoir passé un marché avec Mahamat Déby pour se partager les postes de chef de l’Etat pour l’un et chef du gouvernement pour l’autre.

« Je suis candidat à être le pilote principal. Nous nous acheminons sans doute vers une victoire au premier tour », a indiqué lundi à l’AFP, Masra. Dans son programme électoral, l’économiste promet en outre, s’il est élu, de réconcilier les Tchadiens et les Tchadiennes, de panser les plaies en convoquant, “une commission Vérité et Justice” pour la transition du général Déby.

Notre Afrik